upcoming

 

Une Double Enveloppe, la peau les murs

Une exposition à la Chaufferie, HEAR, STRASBOURG

VERNISSAGE 1er Décembre 2018 à 19:00

 

Sur le mur, la redondance, la réitération du même geste, ad infinitum s’imagine-t-on. Ce que l’on cherche c’est que dans la réitération, l’acte se mue en état. Ce geste délicat, infini, celui de l’artiste devient oeuvre. La création est donc le signe de son processus de production, l’investigation est le résultat même. Dans ces gestes se trouve une recherche de dénuement qui soutient alors la maîtrise des flots de l’esprit. À l’instar d’une ritournelle, la vue est ici sollicitée dans un processus de concentration. Le regard voit le même et cherche à percevoir le dissemblable. Cet aller-retour perceptif focalise les capacités imaginatives car en effet le contemplateur voit métaphoriquement sa pensée en train de se construire : il se comprend en train de comprendre.

Revenir à notre chair, voilà ce qui nous reste de plus sûr. Le temps des combats collectifs se mue en lutte par l’intimité. Partir à la recherche de la vibration qui fait résonner l’humain, qui fait revenir au corps de la vibration. Ainsi lorsque l’on occlue l’oreille, l’on génère la symphonie des organes : on n’entend pas la mer, mais le bruit du sang qui palpite dans ce circuit fermé. Nous cherchons ce rythme précisément qui nous fait entrer en résonance, en nous et avec les autres. La plongée du retour en soi devient ainsi l’ouverture à l’altérité.

Le white cube serait-il alors le lieu de ce possible : l’oeuvre est le mur et est donc éphémère (la prochaine exposition l’effacera). L’absorbement dans l’éphémère de cette création est une certaine excitation, mais aussi un memento mori contemporain. La fusion entre le support et la création est signe de l’urgence car la disparition annoncée de l’objet confirme notre propre effacement.

Alice Marquaille, commissaire d’exposition

.

Avec les artistes : Léa Barbazanges (DNSEP/master Art, 2009), Franziska Baumgartner, Sina Hensel, Julie Knaebel (DNSEP/master Art-Objet, atelier Livre, 2015), Andrea Rickhaus et Maeva Rosset 

 

Talk to me

Kunstverein Freiburg, Freiburg im Breisgau

VERNISSAGE 26. Nov. 2018 ab 19:00

 Ausstellung: 23.11.18 bis 06.01.19

 

TALK TO ME. Ob im Privaten oder in der Öffentlichkeit, der Dialog ist ein wesentlicher Bestandteil der Interaktion und des Wissenstransfers. Durch erkennbare Zeichensysteme, rhetorische Mittel aber auch durch andere eigensinnige Dynamiken und Nicht-Sichtbares findet eine permanente Übertragung von Information statt. Die Ausstellung Talk to me im Rahmen der Regionale 19 zeigt Arbeiten, welche sich mit verschiedenen Formen des Dialogs beschäftigen. Dabei reflektieren die versammelten Werke soziale Gefüge und loten interaktive, sinnliche und digitale Möglichkeiten des Zwiegesprächs aus. Handschriftliches verselbständigt sich zu überdimensionalen Objekten, das Innehalten changiert zwischen Isolation und Konfrontation, Emotionen werden in digitale Signale umgewandelt, Gerüche vermitteln individuelle Sinneseindrücke und Materialien werden zu Resonanzkörpern unserer alltäglichen Geräuschkulisse. Jede gezeigte Arbeit stellt eine eigene Auseinandersetzung mit den Möglichkeiten unkonventioneller Kommunikationsvarianten dar.

 

KünsterInnen: Anja Braun, Liesel Burisch, Juliette deFrance, Fabio Luks, Elia Navarro, Frédéric Pagace, Maeva Rosset, Anna Schwehr, Ambra Viviani, Michel Winterberg, Nicole Schmid

 

Kuratorinnen: Ann-Kathrin Harr & Maria Sitte

 

Galerie 3000, Bern - solo show

vernissage 16 Août 2018

exposition du 17 août au 22 septembre 2018

 

Hormonologue - group show

vernissage 12 juillet 2018

12. & 13. Juli 2018 / 18 - 21 Uhr / Junkere11 

14. & 15. Juli 2018 / 14 - 18 Uhr / Junkere11

Junkere 11, Bern